22 nov. 2017

Élections : abomination pseudo démocratique, résultat du tripotage de la constitution par ses scribes.



  
Jacques Rancière. «Dans son principe, comme dans son origine historique, la représentation est le contraire de la démocratie. La démocratie est fondée sur l'idée d'une compétence égale de tous. Et son mode normal de désignation est le tirage au sort, tel qu'il se pratiquait à Athènes, afin d'empêcher l'accaparement du pouvoir par ceux qui le désirent.»
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
https://bibliobs.nouvelobs.com/…/jacques-ranciere-l-electio…
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Un indice significatif de l'existence d'une intrigue orchestrée par le pouvoir de l'ombre et ses suppléants véreux (média, partis et personnalités politiques, institutions contrefaites, administration terroriste) EST LORSQU'UN ÉVÈNEMENT EST APPLAUDI CHALEUREUSEMENT, UNANIMEMENT, MASSIVEMENT !
La campagne des élections en est l'illustration parfaite ! Comme pour le football qui "occupe les tubes digestifs", ces élections sont une distraction ! La réalité est qu'elle coûte inutilement une fortune ! Elle sert de rideau de fumée pour cacher les débats pertinents existentiels !
- Budget énorme alloué à la mascarade.
- Un mois de mobilisation administrative, au détriment de la gestion courante des affaires publiques!
- Du gaspillage de matériaux importés couteux. Le papier ! (Ceci pendant que des établissements scolaires en sont privés au nom des restrictions budgétaires et de l'austérité).
- Une segmentation de la société sur des bases partisanes (diviser pour régner).
Note : qu'on n'accable pas Bouteflika d'orchestrer cette abomination pseudo démocratique, elle le résultat du tripotage de la constitution et de ses scribes (pouvoir de l'ombre), élaborée dès 1976 et 1989, BOUTEFLIKA Y EST SOUMIS, il n'y peut rien.

Aucun commentaire: