26 déc. 2017

La tolérance et indulgence algériennes RETOURNÉES EN ARME CONTRE LE PAYSpar des chauvins apatrides logés chez Paris-Sion.



La gratitude algérienne RETOURNÉE EN ARME CONTRE ELLE ! 
Un poignard planté dans son dos par des chauvins apatrides logés chez Paris-Sion.

"....des ONG ont eu à présenter des rapports alternatifs pour dénoncer la politique anti-amazighe de l’État algérien et ont apporté à la connaissance des experts onusiens des éléments d’informations affirmant leurs allégations. Parmi ces ONG, Tamazgha qui a présenté un rapport assez documenté sur "L’Etat algérien et la question amazighe". Un représentant de Tamazgha s’est également rendu à Genève les 22 et 23 pour assister aux débats et défendre le rapport de l’ONG auprès des membres du CERD."
Remerciement des berbéristes à l'État, qui par l'entremise du Conseil Constitutionnel a accordé le statut de langue officielle et nationale au dialecte amazigh, IDIOME à l'existence hypothétique et fictive, limité dans ses applications, et dont l'utilisation ou généralisation à l'échelle maghrébine, ou même nationale est IMPOSSIBLE, vu la multitude de variantes présentes.
Notons la diffamation collée par ces amazighs de France (la plus part  français ou bi-nationaux) à un dilemme national algérien de nature linguistique :  DISCRIMINATION RACIALE !
L'Algérie assimilée au régime d'Apartheid sud  africain est traduite devant le  "Comité pour l'élimination de la discrimination raciale" (CERD), par des ONG et "Tamazgha " ?!
En réponse aux accusations diffamatoires non documentées de ces agitateurs aux alliances souvent subversives, celle avec Israël est largement connue et démontrée,  le CERD publie des recommandations aux allures d'injonctions paternalistes typiques du discours irresponsable et des règles onusiennes au double standard, "deux poids deux mesures" ou à la "tête du client ", illustrés par son indulgence envers Israël, les pays de l'OTAN et de l'UE. 
Le rapport mais d'abord en exergue ses remontrances paternalistes contre la gestion de l'immigration clandestine invasive africaine, et dicte ses règles laxistes pour l'abandon effectif de la souveraineté et l'ouverture du pays à l'invasion orchestrée par les forces de l'OTAN basées au Sahel
"Le Comité note les efforts de l’État partie visant à promouvoir la langue et la culture amazighs, en particulier l’article 4 de la Constitution tel que révisé le 6 mars 2016, aux termes duquel « le tamazight est aussi langue nationale et officielle » et qui prévoit aussi la création d’une Académie algérienne de la langue tamazight. Le Comité est néanmoins préoccupé par le fait que le tamazight n’est pas encore utilisable dans toutes les administrations, les tribunaux, les services sociaux et autres services de l’État et que la loi organique prévue à l’article 4 de la Constitution n’a pas encore été adoptée."  (CERD /C/DZA/CO/20-21)
 Matériellement et pratiquement parlant ces "recommandations" sont l'incitation claire à l'instauration de l'anarchie et au désordre dans toutes les institutions de l'État, de l'administration, de l'éducation, des services publiques ! Un suicide collectif national !


ONU/OHCHR APPELLE À LA PARALYSIE DU PAYS ET DE TOUTES SES INSTITUTIONS !
UNE INGÉRENCE INSIDIEUSE DÉTACHÉE DE LA RÉALITÉ VISANT À PARALYSER, DÉSTABILISER TOUT LE PAYS ! 

 Remarque : La réponse du diplomate algérien Lazhar Soualem au CERD ne mentionne pas les conséquences de cette utilisation généralisée de tamazight, utopique, fictive, matériellement irréalisable ; grave omission de sa part et manque flagrant d'imagination.
Le projet
contre-proposition formulé par "Tamazgha" et adressé au CERD est lui surréaliste ! Un ramassis nauséabonde de mensonges, de désinformation, de falsification des faits et de l'Histoire, et une insulte à l'État algérien !
Pour ceux qui souhaiteraient le consulter :  Lien.
Notez la ruse classique de préparation psychologique émotionnelle, la voix de Taos Amrouche au début de la vidéo.
À propos de Taos Amrouche, l'icone de ce mouvement,
intellectuelle émancipée libertine, constatez sa haute tenue morale "exemplaire " dans l'article du lien et plus ample exposé de ses "carnets intimes".








Aucun commentaire: